AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

1 clic toutes les 2h !



 
Le premier événement du forum "Le Bal des Losers" a commencé ! Vous pouvez toujours vous inscrire en cliquant ici !
Nous sommes en Septembre 2016 : la rentrée a eu lieu en août et une grosse soirée organisée par l'université se prépare.
Les étudiants de 4ème année et plus ne sont pas acceptés pour le moment. Merci de privilégier les 1ère, 2ème et 3ème années pour vos personnages inventés.
Les personnages adultes sont les bienvenus également. Personnels de l'Université, Professeurs ou autres, n'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous recherchons activement nos Présidents de confréries sous les traits de Shay Mitchell, Zac Efron, Tom Felton, Taylor Momsen & Colton Haynes !

Partagez|

Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Non Playable Character
avatar
Masculin Etats-Unis
» Âge : 63
» Célébrité : xxx
» Métier/Job : Doyen de Monroe U.
» Points d'assiduité : 110
» A Sacramento depuis : 16/07/2012
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller Jeu 30 Juin - 21:51


Septembre 2014. Noah Lockwood et Autumn Greene sont tous deux étudiants en quatrième année à l’Université Monroe et présidents de la très célèbre confrérie des Party Hard. Comme chaque année, les deux présidents se réunissent et choisissent leurs nouvelles recrues parmi les étudiants de première année s'étant portés candidats.

- Bon, qui d’autre ? C’est tout ce qu’on a trouvé parmi les premières années ? maugréa Autumn Greene.

- Ca va, contredit Noah. Il y a quand même quelques bons éléments.

- Ah bon ? Vas-y, dis-moi qui ! Je te parie qu’ils ne vont pas tenir dix minutes.

- Hmm… Elle par exemple, finit-il par lâcher en désignant l’une des photos accrochées au tableau devant eux.

- Cette fille ? On recherche des fêtardes, pas des camées ! Je te parie que c’est le genre de filles à broyer du noir dans son coin après quelques verres et un cachet d'ecsta'. Elle ne sait pas vraiment faire la fête.

- Moi je te parie le contraire.

- De toute façon, on sera fixés cette nuit.

Sur ces mots, s’acheva le débat et quelques heures plus tard eurent lieu les fameux bizutages. Noah et Autumn pensèrent bien sûr à tout et s’arrangèrent pour piquer les clefs des résidences universitaires du gardien avant le début des festivités. Hum, il vaut mieux qu’on vous passe cette partie.


03h04. Résidences universitaires. Appartement de Chamya Miller.

Noah, Autumn et quelques autres membres confirmés des Party Hard arrivèrent sur le pas de l’appartement de Chamya. Après quelques minutes, à vérifier les alentours, ils ouvrirent discrètement la porte, à l’aide de la clef qu’ils avaient piquée quelques heures plus tôt. Ils se dirigèrent vers la chambre de la jeune fille, sur la pointe des pieds. Celle-ci semblait dormir d’un sommeil léger, mais Noah ne lui laissa pas le temps de réagir. Il enfila aussitôt un sac sur la tête de la jeune fille et, en veillant à bien la tenir, il l’emmena de force, aidé des autres membres de la confrérie.


3h19. House of Fun.

Une fois les quelques futures recrues récupérées – très sauvagement – en pleine nuit, Noah, Autumn et les autres se dirigèrent vers la fameuse , la villa des Party Hard, lieu sacré de débauche. La musique – un genre de techno-transe – battait son plein, de quoi d’ores et déjà placer les invités dans l’ambiance. Les futures recrues avaient encore les yeux camouflés par le sac que Noah avait placé sur leurs têtes, et étaient attachés à une chaise. Noah s’empressa d’ôter les sacs et de libérer leurs mains – il ne faudrait pas que la petite blague aille trop loin non plus. Les étudiants – dont certains étaient encore ensommeillés et dans l’incompréhension – découvrirent la grande villa, plongée dans l’ambiance sombre des lumières noires.

- Bonsoir et bienvenue ! commença Autumn. Si vous êtes ici ce soir, ce n’est certainement pas pour vos bonnes notes et votre sérieux. Non, vous avez été choisis pour une raison bien particulière : vous aimez faire la fête. Du moins, c’est ce que vous prétendez… On compte sur vous ce soir pour nous montrer ce dont vous êtes capables. Je vous préviens, la nuit sera longue. Donc ceux qui se sentent trop fragiles pour rejoindre les Party Hard, ou qui ont trop peur de ne pas être en forme pour leurs cours de la journée, libre à vous de partir.

A ces mots, une petite poignée d'étudiants de première année sembla hésiter et certains finirent par quitter la villa, sous les huées des membres de la confrérie.

- Très bien, on va pouvoir commencer, lança alors Noah, l'air narquois.

Il adressa un signe discret aux autres membres de la confrérie, et chacun déposa sur les genoux de chaque candidat un sac. Les regards interloqués ne se firent pas attendre parmi les premières années.

- Ouvrez-les, lâcha simplement Autumn. Voici votre test. Si vous nous rejoignez, les fêtes seront nombreuses : il faut que nous soyons sûrs que vous tiendrez la route.

- Durant nos soirées, poursuivit Noah, vous vous doutez bien qu'il n'y aura pas que de l'eau… A vrai dire, il n'y a jamais d'eau.

Les deux présidents lâchèrent un petit rire de connivence.

- Le test est simple : êtes-vous capables de tenir le coup et de consommer le maximum, voire l'intégralité, des substances contenues dans ces sacs ?

Les sacs contenaient bien évidemment différentes bouteilles d’alcool – principalement des alcools forts comme la vodka ou la tequila – dont la consommation est encore illégale pour la plupart de ces jeunes étudiants. Au fond de chaque sac se trouvait un petit sachet contenant quelques cachets – probablement de l’ecstasy ou des drogues de synthèse. Certains étudiants de première année quittèrent encore la villa, visiblement dépassés par les événements.

- Eh bien allez-y, lança Autumn. Vous attendez quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Crazy Admin
avatar
Féminin Grande-Bretagne
» Âge : 22
» Célébrité : Emma Watson
» Métier/Job : Présidente de la confrérie Party Hard
» Cursus : Artistique, spécialisation arts visuels.
» Grade : Etudiant(e) en 3ème année
» Relations :
James C. ; Petit-ami / Meilleur ami. ▬ Lauren C. ; Premier amour / Meilleure amie ▬ Nicholas C. ; Figure paternelle / Semi-rejet ▬ Mia T. ; Protégée de soirée ▬ Chalie D. ; Ex petite-amie / amitié complice ▬ Autumn G. ; Soutient pendant la grossesse / probable future amitié

» Points d'assiduité : 294
» A Sacramento depuis : 29/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller Jeu 30 Juin - 23:19

Let's see what you're capable of...

Sujet d'intégration


Septembre 2014 - 1ére année - 19 ans
Une présence dans ma chambre me réveille, avant même qu'ils ne me touchent. Je n'ai pas le sommeil très lourd, ça n'a jamais été le cas, mais je garde les yeux clos, faisant semblant de rester tapie dans le pays des rêves. Je sais ce qui se passe, et le sac sur ma tête me le confirme ; mon dossier a été retenu pour la confrérie que je veux rejoindre. Sous l'étoffe du sac, je ne peux pas m'empêcher de sourire, en me débattant à peine. Il en faudrait un peu plus pour que je me pisse dessus, mais je ne dis rien, je me contente de mettre une petite résistance alors que ce jeu m'amuse beaucoup. Après un chemin que je parcours en trébuchant tous les trois pas, probablement à cause du fait que je ne puisse rien voir du tout, une musique me percute les tympans brusquement, et je lâche un « Aoutch » de dessous le tissu. Mais mon sourire, lui, s'agrandit. Ils vont voir ce que c'est, qu'une vraie fêtarde. Et j'ai hâte de leur prouver que j'ai largement ma place dans cette confrérie. Je sens qu'on m'attache, j'entends d'autres personnes qui demandent où elles sont. Devinez, imbéciles... Il ne faut pas attendre longtemps, avant que l'on vienne m'ôter le sac et me détacher les mains, et mon sourire ne me quitte pas. Je me masse légèrement les poignets, et regardant partout autour de moi. Cet endroit me rappelle un peu les squat des raves que je faisais avec mes potes. La musique y est juste moins bonne. Je n'avais pas spécialement prévu de me faire remarquer dès mon arrivée ici, mais il faut croire qu'on ne choisi pas vraiment le jour des intégrations. J'écoute le petit speech, qui me fait sourire encore un peu plus. Et je lève les yeux au ciel en voyant certains de mes camarades se lever de leur chaise pour partir. Moi, je reste bien en place, attentive.

Mais les choses commencent sérieusement au moment où l'on dépose un sac sur mes genoux. Un sac plutôt lourd, avec un bruit de verre qui s'entrechoque. Je commence à avoir un peu de comprendre en quoi consistera cette « épreuve » et ça me plaît un peu moins que leur mise en scène. J'ouvre le sac lorsqu'on nous aboie de le faire, et je lève les yeux au ciel en soupirant de dépit. De l'alcool. Forcément. A croire qu'ils ne savent pas faire la fête sans ça. Ils ne connaissent pas les bons trips. L'alcool, ça fait vomir. Et ça goûte le désinfectant. Ceci dit, je retrouve mon sourire en voyant la tête que tirent certains de mes camarades. Et je me surprend à me demander à quoi ils s'attendaient en demandant à rejoindre cette confrérie. Je ris légèrement au mot du président, malgré moi, avant de commencer à faire l'inventaire de mon sac. Il faut que je commence par l'alcool léger, et que je me termine à l'alcool fort, quitte à gerber dans leurs toilettes. Et une jolie surprise m'attend au fond du sac. De l'ecstasy, visiblement. Je ne peux pas m'empêcher de sourire un peu, il y a juste assez de cachets pour que je puisse passer une très bonne soirée. Et je regrette un peu qu'il n'y ai pas de coke ; ça anesthésie, et j'aurais bien besoin d'être anesthésiée pour m'enfiler la dose d'alcool qu'ils nous ont prévu. Je vois encore certains qui quittent la villa, et je soupire légèrement. Avant de rire en entendant l'autre président. « La coke. » Les mots m'échappent un peu, alors qu'il demande ce qu'on attend, et je me maudis légèrement. D'ailleurs, le type s'approche de moi et je soupire. « Non, mais c'était une blague de mer... » il me coupe la parole, d'un geste de la main. « T'es sûre de vouloir en ajouter ? » Je me mordille la lèvre, et j'acquiesce. Il hésite un peu, avant de me tendre un pochon et je lui souris légèrement. Programme de la soirée ? D'abord, l'ecsta' pour me mettre dans l'ambiance, ensuite ce sera un peu de coke sur les gencives et la langue pour anesthésier tout ça et faire passer la bière, suivi d'une ligne pour m'évader, la tequila, ecsta' à nouveau histoire que je ne vomisse pas, whisky, ecsta' et ligne et je termine par la vodka, c'est ce qui fait le plus gerber. Il y a largement de quoi tenir toute la soirée dans ce sac, peut-être même un peu plus, mais le défi, c'est de s'envoyer tout ça ce soir.

Je me lève de ma chaise, et je vois les membres de la confrérie qui me regardent. Alors, je leur souris. « Non, je vais pas partir. La musique est presque bonne, ce serait dommage. Faites pas attention à moi, vous allez avoir peur. » Je ris légèrement, et je commence mon programme en m'envoyant deux cachets sous leurs yeux sans le moindre soucis. Cette drogue ne fait pas effet tout de suite, et je sais gérer la montée. Deux cachets, c'est le début de mes before avec mes potes. Je sors la poudre, m'en badigeonne soigneusement les gencives et la langue. Ça s'engourdit, le goût amer me coule dans la gorge et je souris légèrement. C'est ce soir que je dois faire mes preuves, non ? Alors autant profiter de cette soirée à 300% ; ce qu'ils veulent, c'est qu'on leur prouve qu'on sait faire la fête ! Je ris sérieusement en voyant un étudiant essayant de s'enfiler d'abord la vodka. Mauvaise stratégie, mais je le garde pour moi. Parce qu'il va gerber trop vite, le con, et comater dans un coin. Chacun son truc, si ça se trouve, il gère ça très bien. Moi, je préfère prendre la température et m'ambiancer un peu. Le but, ce n'est ni de faire une overdose, ni de faire un coma éthylique. Je suis sûre que ce serait éliminatoire. J'ouvre une bière, tranquillement, et je commence à la siroter en dansant un peu. Je n'en sens même pas le goût, et ça me fait bien plaisir. Je déteste l'alcool. J'ai toujours détesté ça. En soirée, je tourne au jus d'orange, à l'ecsta, à la coke et à l'héro. Ce n'est pas bon d'allier drogue et alcool, mais je veux bien faire une exception pour ce soir. Par contre, l'alcool me monte trop vite à la tête et je soupire un peu de dépit. Je n'aime pas être bourrée, mais il faut ce qu'il faut. Alors, je prend sur moi, et me vide ma bouteille d'une traite, histoire que ce soit fait. Je vois les présidents me regarder, et je leur adresse un petit signe de la main avant d'éclater de rire. Je commence à me sentir dans mon élément et je sais que je vais bientôt avoir la montée de mes deux petits cachets. Je commence à avoir hâte. Hâte de ressentir la musique plus fort, hâte de tout oublier, hâte de ne plus rien avoir à faire du fait de devoir boire. Et la libération arrive, enfin, brisant mes derrières barrières. Je suis chez moi. La fête, c'est chez moi.

Je continue à boire, mon but personnel est clairement de vider ce sac que je me trimballe partout. Je sociabilise avec un peu tout le monde, je ris, je chante quand une chanson que je connais vient s'inviter à mes oreilles. Je commence à être sincèrement défoncée, probablement très sincèrement bourrée, et plus rien n'a la moindre importance à cet instant. Les cours ? Qu'ils aillent au Diable. Que tout aille au Diable ! Je bouge, je danse, je relève mon défi sans même plus en avoir conscience. Je vis. Je me sens vivante, probablement trop. C'est probablement une mauvaise chose, mais je m'en tape. J'oublie un peu l'ordre que je m'étais dis au début, j'enchaîne les trucs de mon sac sans trop capter ce qui passe dans ma gorge. Je me fais une ligne, puis une autre vingt minutes plus tard. Le pochon y passe, et ça ne m'étonne pas plus que ça. Le problème de la coke, c'est qu'on a tout le temps envie d'en reprendre. Je me calme un peu, juste le temps d'aller chercher un peu de jus d'orange et de donner à mon organisme de quoi tenir encore un peu. Je sais que je vais payer mes excès demain, mais je m'en fous pas mal. L'heure tourne, il me reste un cachet que j'engouffre pour éviter la descente des autres. Je ne sais pas à quelle heure exactement j'aurais le droit de m'effondrer, mais même dans cet état, je sais que je n'irai pas du tout en cours demain. J'oublie un peu que c'est une intégration, je suis partie. Je suis dans un autre univers ; les sons, les couleurs, les voix, les gens... tout me paraît beaucoup plus fort. J'ai envie de vomir, mais je m'en moque complètement.

Finalement, je fini quand même par la vodka. Il doit être environ sept heures du matin, peut-être un peu plus. En tout cas, il fait jour dehors, et j'en vois certains qui dorment dans quelques canapés. Mon dernier verre a du mal à passer, mais je sais bien que la fête est finie, de toute façon. Les plus courageux commencent déjà à ranger, et je me casse vomir aux toilettes, avant de me rincer la bouche avec un verre de whisky qui trône fièrement là. Finalement, je fini par aller me poser sur un des canapés, ou plutôt sur un gars qui dort là, et je blottis mon visage dans son cou. Il me sert machinalement contre lui, et mon corps se détend. Je suis crevée, je commence à le sentir, mais je continue à bouger les jambes sur la musique qui s'est faite plus basse. Avant de finir par m'endormir, vers 8h30, en espérant avoir été assez convaincante cette nuit...

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Non Playable Character
avatar
Masculin Etats-Unis
» Âge : 63
» Célébrité : xxx
» Métier/Job : Doyen de Monroe U.
» Points d'assiduité : 110
» A Sacramento depuis : 16/07/2012
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller Ven 1 Juil - 11:53

06h57. House of Fun.

La soirée s'était finalement déroulée presque comme Noah et Autumn l'avaient escompté : un bon nombre des nouvelles recrues s'étaient montrées décevantes. Certains avaient vomi avant même de finir leur première bouteille, d'autres avaient préféré renoncer devant la présence massive de stupéfiants. Pfff, petites natures… En revanche, d'autres éléments s'étaient montrés fort surprenants. C'était le cas de Chamya. Bien qu'elle regrettait de devoir l'avouer, Autumn s'était bien trompée sur elle. La jeune fille s'était montrée extrêmement à l'aise et avait agréablement surpris Noah.

Les deux présidents s'étaient retirés dans une des chambres de l'étage, plus au calme, afin de délibérer. Il ne leur fallut pas longtemps pour débattre de la situation et décider qui avait réussi le test et qui avait lamentablement échoué. Ils redescendirent au rez-de-chaussée. Le salon - ou plutôt ce qu'il en restait - n'était qu'un amas de corps plus ou moins dénudés, couverts de sueurs et pour certains de déjections humaines. La scène faisait peur à voir, mais néanmoins elle ravît les présidents.

- Debout tout le monde ! hurla Autumn dans le mégaphone customisé aux couleurs de la confrérie. C'est l'heure du verdict pour les nouvelles recrues. Que ceux qui en sont encore capables se lèvent !

Dans l'assistance, les membres aguerris de la confrérie semblèrent ne pas broncher : certains continuèrent tranquillement leur nuit, affalés ça et là, tandis que d'autres continuaient de redonner un semblant d'ordre à la pièce. Les nouvelles recrues, quant à elles, avaient des réactions parfois surprenantes. Sous l'effet des mélanges, certains se réveillèrent en sursaut, pris de panique et ne sachant plus où ils étaient. D'autres, trop assommés, luttaient de toutes leurs forces pour se relever, sans grand succès.

Une personne pourtant, semblait sortit du lot. Chamya, cette jeune fille de première année qu'Autumn avait qualifiés de "camée", s'était révélée surprenante et l'était encore plus ce matin ; la jeune fille se tenait là, droite, devant les présidents. Si on omettait son regard quelque peu vitreux et les cernes qui commençaient à se dessiner subtilement sous ses yeux, personne n'aurait pu se douter de ce qu'elle avait fait la veille. Autumn lui lança un regard à la fois dédaigneux et empreint d'envie… Oui, elle avait été très impressionnée par le show que la jeune anglaise leur avait fait, hier soir. Bien qu'à ce moment-là, elle ne l'aurait jamais avoué, elle sentait qu'elle pouvait bien avoir trouvé sa successeuse…

La liste des élèves acceptés au sein de la confrérie ne fut pas très longue, cette année-là. L'année n'avait pas été bonne pour les Party Hard et plus de la moitié des candidats s'étaient désistés lorsqu'on leur avait exposé le test. Ceux restant s'étaient pour la grande majorité montrés décevants et sans envergure. Noah pris le relais pour annoncer les noms des candidats qui avaient passé l'épreuve avec succès.

- …an Austin, Sean Asher et enfin, Chamya Miller. Bravo à tous, et bienvenue parmi nous ! lança Noah, en adressant un regard appuyé à Chamya. Vous pouvez venir vous installer dès aujourd'hui, les autres vous montreront vos chambres. Bonne journée à tous ! Tâchez de reprendre des forces parce que ce soir… On fête votre réussite !

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller

Revenir en haut Aller en bas
Let's see what you're capable of... | PV Chamya Miller
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
» Pu capable de star académie...
» Qu'est-ce qu'on n'est pas capable de faire pour un livre ? (nathan)
» Seriez vous capable de repasser votre Certificat d'Etudes
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Chance for Losers ! ™ ::  :: Archives & Corbeille :: Archives-