AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

1 clic toutes les 2h !



 
Le premier événement du forum "Le Bal des Losers" a commencé ! Vous pouvez toujours vous inscrire en cliquant ici !
Nous sommes en Septembre 2016 : la rentrée a eu lieu en août et une grosse soirée organisée par l'université se prépare.
Les étudiants de 4ème année et plus ne sont pas acceptés pour le moment. Merci de privilégier les 1ère, 2ème et 3ème années pour vos personnages inventés.
Les personnages adultes sont les bienvenus également. Personnels de l'Université, Professeurs ou autres, n'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous recherchons activement nos Présidents de confréries sous les traits de Shay Mitchell, Zac Efron, Tom Felton, Taylor Momsen & Colton Haynes !

Partagez|

Une petite danse ? (Kristina)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Une petite danse ? (Kristina) Sam 20 Aoû - 19:06

With Kristinavs Lance
Une petite danse ?



"Je ne cessais de courir. Depuis longtemps, l'éternité sans doute. Pourtant, je n'étais pas essoufflé et ce paysage de murs blancs et purs ne changeait pas. Je n'arrêtais pas de pousser des portes et à chaque fois le même couloir se répétait. Il n'y avait pas un bruit, si ce n'était que mon souffle à chacun de mes pas. J'étais perdu, cela ne faisait aucun doute. La blancheur de cet endroit m'éblouissait, me déstabilisait. Je cherchais désespérément la sortie mais ne savais même pas comment m'y prendre. Soudain, les portes disparurent. J'étais seul dans un couloir infini. Je m'arrêtai, regardant à gauche, puis à droite. Où aller ? Je n'eus pas le temps de réfléchir plus longtemps qu'un étrange voile livide se dressa non loin de moi au bout du tunnel. Qu'était-ce donc ? Des murmures semblaient jaillir de derrière le rideau pâle. Je m'approchai malgré moi, je fixais une ombre étrange qui se trouvait derrière et qui ne bougeait pas. Une silhouette humaine qui restait immobile comme une statue. Finalement, je m'arrêtai devant le voile fantomatique. Je penchai légèrement la tête sur le côté, mes lèvres remuèrent, je parlais. Mais aucun son ne sortait de ma gorge, engloutit par un silence abyssal, mais je me demandai ce que c'était que ça. Mes yeux se plissèrent mais la silhouette demeurait sans mouvement. D'abord hésitant, je me décidai finalement à tendre la main vers le rideau mais à peine mes doigts l'eurent effleuré qu'une main passa au travers du voile pour me saisir le poignet avant de m'entraîner vers la silhouette. Je me mis à hurler, un hurlement silencieux, et tenta de me libérer de l'emprise de la main qui était bien plus forte que moi. Mon bras finit par passer à travers le voile malgré mes efforts, puis vint le reste de mon corps. J'avais beau me débattre, je n'avais aucune chance. Je disparu derrière le rideau livide en poussant enfin un cri sonore."

Je me redressai d'un bond dans mon lit, reprenant mon souffle comme si je venais de courir le marathon. Que ? Je m'étais assoupi ? Je passai ma main sur mon front couvert de sueur jusqu'à enfin reprendre mes esprits. J'étais dans ma chambre du campus de Monroe, eh oui... Les vacances touchaient à leur fin, mais je devais supporter l'internat, puisque je n'avais pas de doux foyer où rentrer. Ma mère habitait à New-York mais avait peur de moi depuis qu'Archer s'était incrusté dans ma vie. Jetant un oeil sur mon portable, je me rendis compte qu'il était bien plus tard que je ne l'aurait cru ! Pas loin de 19 h ! Après cette longue sieste,  c'était certain que la nuit serait blanche !

Je me levai et allai directement me doucher, c'était un bon moyen de faire descendre la tension qui avait pris de l'ampleur. Je m'habillai ensuite de mon fidèle jeans déchiré, de mes bracelets de cuir noir, d'un haut également noir et concluais le tout de ma veste de cuir noire. Oui, tout noir, j'aime le noir. C'est badass. Devant mon lavabo, j'entendis soudain un rire. Mes iris se redressèrent vers le miroir qui se trouvait au-dessus du lavabo. Mon reflet me fixait avec ses petits yeux fourbes et son large sourire qui se foutait de moi.

- Tais-toi, grondais-je, ce n'est pas marrant de cauchemarder. En plus, je suis sûr que c'est de ta faute.

"Pourquoi toujours de la mienne ? Ce n'est pas bien de rapporter la faute sur les autres. Tu devrais voir ta tête, ça fait mauvais effet sur toi."

- Justement je la regarde et elle est loin de me plaire.

"C'est un miroir. Ce que tu vois, ce n'est pas seulement moi, c'est toi aussi. Un jour il faudra bien que ça rentre là-dedans !"

- C'est faux, je n'ai rien à voir avec toi…

"Mec, tu ES moi et je SUIS toi !"

- Ferme-là !

"Tu ferais mieux de te calmer. Si tu brises celui-ci, on saura que c'est toi cette fois."

- Alors arrête de parler et fous moi la paix.

Sur ce, je me détournais du dit miroir et quitta les douches. Qu'allais-je faire de cette soirée ? Je pris ma voiture pour vagabonder un peu en ville et me prendre à manger. Au bout d'un moment, j'eus une idée et me rendis à West Sacramento. Pour la voiture, vous vous en doutez bien que je n'avais jamais eu les moyens de me payer une merveille comme celle-là donc hum..."Passe pas par quatre chemins, tu l'as volé." Voilà...West Sacramento, c'était sans doute l'endroit de la ville où j'étais le plus à mon aise, mais il ne devancera jamais les bas-fonds de New-York où j'ai appris à survivre. Garant ma voiture sur un trottoir, je me rendis au District 30 Nightclub que je connaissais bien. 21 h sonnait, parfait !

Les lumières fash et la musique battaient à plein régime à l'intérieur. Comme toute boîte de nuit, c'était la fête ! Me baladant à travers les silhouettes dansantes qui encombraient la piste, je jetai un vif regard au comptoir. J'irais y prendre un verre assez rapidement je pense, mais pour l'instant, je n'avais pas encore assez chaud et je n'étais pas encore assez défoulé pour désirer ardemment une boisson. Et j'avais hâte de m'amuser ce soir pour oublier la journée et empêcher Archer de se manifester pour ruiner ma vie. A mon tour je me joignais au peuple au rythme de l'électro qui traçait les mouvements de tout le monde.

Tout à coup, un corps me heurta, celui d’une femme. Elle était sur la liste haut de gamme des séducteurs du dimanche. Je lui souris en croisant son regard sans m'arrêter de danser en la gardant dans mon périmètre. Clairement aguicheuse, la jeune femme faisait onduler ses hanches d’une lenteur envoûtante. Je m’en amusa un instant. Ses formes généreuses étaient savamment mises en avant. Sexy sans être vulgaire, elle dégageait une féminité que les filles décolorées, trop maquillées, mal habillées, essayaient désespérément de feindre. Mais les décolletés plongeants, les coiffures sur-lissées et les parfums fruités ne faisaient pas tout. Pas de mon point de vue en tout cas. Cette créature était trop femme pour en être une, au sens commun. Une force immense émanait d’elle. Je décidai de suivre son jeu en écoutant simplement l’instinct qu’elle voulait éveiller. Ses yeux captèrent mon regard. Je lui lançai une œillade espiègle mais me détourna d’elle en laissant planer l’ombre d’un sourire sur mes lèvres. Nos corps se frôlèrent. Je ne me rapprochai pas. D’abord, j'observais. La collision frontale n’avait jamais été mon entrée en matière préférée. Finalement, j'ai peut-être trouvé quelqu’un pour l’occuper ce soir en la personne de cette belle inconnue.


Revenir en haut Aller en bas
Une petite danse ? (Kristina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une petite danse l'ami ? [Libre]
» Une petite danse (pv Aaron)
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» L'atelier d'une petite fleur (presque) fanée qui défend les canards et les moustiques ♫
» « Quand j’danse avec le grand frisé... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Chance for Losers ! ™ ::  :: Archives & Corbeille :: Corbeille-