AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

1 clic toutes les 2h !



 
Le premier événement du forum "Le Bal des Losers" a commencé ! Vous pouvez toujours vous inscrire en cliquant ici !
Nous sommes en Septembre 2016 : la rentrée a eu lieu en août et une grosse soirée organisée par l'université se prépare.
Les étudiants de 4ème année et plus ne sont pas acceptés pour le moment. Merci de privilégier les 1ère, 2ème et 3ème années pour vos personnages inventés.
Les personnages adultes sont les bienvenus également. Personnels de l'Université, Professeurs ou autres, n'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous recherchons activement nos Présidents de confréries sous les traits de Shay Mitchell, Zac Efron, Tom Felton, Taylor Momsen & Colton Haynes !

Partagez|

Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Master degree in chilling
avatar
Masculin Etats-Unis
» Âge : 22
» Célébrité : Evan Peters
» Métier/Job : Président de la confrérie Party Hard
» Cursus : Communication, spécialisation Marketing Evènementiel
» Grade : Etudiant(e) en 3ème année
» Relations :


Chamya Miller ► Meilleure amie / Petite amie. ♠ Nicholas Cavanaugh ► Méfiance / Surveillance. ♠ Charlie Daniels ► Jalousie / Envie de meurtre. ♠ Silver Lawyer ► Vieille connaissance / Utilisation mutuelle. ♠ Ayanna Atkins ► Plan cul régulier / Indifférence. ♠ Edwige Bürger ► Amie / Confidente.





» Points d'assiduité : 201
» A Sacramento depuis : 04/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels. Sam 30 Juil - 3:00

Sais-tu te contenter de ce que tu as ?
Août 2015, House of Fun.

Chamya Miller et James Carroll s’étaient réunis dans la chambre de la demoiselle, enfermés à clef, pour délibérer des nouvelles recrues de la confrérie des Party Hard. Une étendue de photos et de notes s’étalait sur le sol, et ils piochaient dedans peu à peu en faisant des commentaires plus ou moins agréables qu’on passera sous silence. Bientôt, deux piles distinctes se formèrent, et James en envoya une dans la corbeille pendant que Chamya notait consciencieusement les numéros de chambre des candidats retenus.

Puis vint le soir du fameux bizutage, la soirée d’intégration, là où se démarqueraient parmi les candidats retenus ceux qui auraient l’honneur de faire partie de la confrérie la plus connue du campus. Les Présidents avaient tout prévu : chaque chambre avait été repérée à l’avance, les clés des dortoirs avaient été momentanément empruntées illégalement, et les membres de la confrérie s’affairaient déjà sur les préparatifs de la soirée. Tout était en ordre.

Chambre de Charlie Daniels, 23h45.

Les présidents et quelques membres aguerris des Party Hard se faufilèrent discrètement à l’intérieur des dortoirs, sur la pointe des pieds, et se séparèrent en petits groupes pour s’infiltrer dans les chambres des nouvelles recrues retenues pour la soirée d’intégration. Charlie était tranquillement dans son lit, probablement endormie paisiblement, quand une main se posa sur sa bouche pour la faire taire alors qu’elle était sauvagement arrachée de ses draps par les membres de Party Hard. Avant qu’elle n’ait eu le temps de faire quoique ce soit, un bandeau fut mis sur ses yeux, et chacun de ses bras fut maintenu par un de ses kidnappeurs pour la guider à travers l’université à un rythme soutenu.

House of Fun, 00h00.

Les bandeaux furent retirés une fois les nouvelles recrues installées une par une sur une chaise, au beau milieu du salon de la House of Fun, qui était anormalement illuminée et vide de toute trace de soirée. Les bizutés échangèrent quelques regards suspicieux, alors que les membres de la confrérie souriaient face à la soirée qui les attendaient.

« J’espère que vous avez été bien réveillés, parce que vous ne pourrez pas repartir au lit avant demain soir. », commença James, « Vous êtes, vous vous doutez bien, réunis ici ce soir parce que votre candidature a été retenue. Vous allez donc devoir nous prouver que vous méritez votre place chez les Party Hard. Et pour ça, commençons par un bon vieux tirage de dés. »

Un par un, chaque potentielle nouvelle recrue fut appelée, et dût tirer un dé sur une petite table. Ceux qui obtenaient 1, 3 ou 5 se voyaient offrir un bracelet simple en tissu vert, alors que ceux qui obtenaient 2, 4 ou 6 avaient le même en bleu.

« Charlie Daniels. »

Le dé fut tiré, annonçant le chiffre 2 et un membre de la confrérie remit à Charlie un bracelet bleu. Peu à peu, les bizutés se rejoignirent pour former deux groupes de couleur distincts, avant que Chamya ne prenne la parole.

« Les Party Hard ne sont pas considérés comme la confrérie la plus sélective du campus pour rien. Vous voulez en faire partie ? Prouvez que vous en êtes dignes. Ici, on ne vous fera pas de cadeaux. Ce soir, et ce soir seulement, vous pourrez nous prouver que vous n’êtes pas de faux fêtards qui font les choses à moitié. Et surtout, que vous êtes capables de vous amuser dans n'importe quelle situation. Il n’y a aucune limite, il faut vous amuser, et surtout, il faut nous amuser. Si vous n’êtes pas prêts à faire ça, ou si vous avez peur de devoir faire face à quelque chose de trop dur pour vous, la porte est juste derrière. »

A ce mots, quelques recrues moins ambitieuses que les autres, et celles qui rêvaient juste de retrouver leur lit, firent demi-tour et quittèrent la villa sous les applaudissements ironiques des membres de la confrérie. Une fois qu’ils furent calmés, James prit à son tour la parole.

« Les règles sont simples. Chaque couleur correspond à une soirée. Il y en a deux en même temps, ce soir. Les verts, vous me suivrez, moi et quelques uns d’entre nous, jusqu’au bar le plus proche. Votre soirée est la soirée alcool. Autrement dit, vous devez boire, mais vous n’avez le droit à absolument rien d’autre ; pas de drogue, pas de sexe, pas de sodas, même pas de joint pour « faire passer ». Les bleus, vous resterez ici, avec Chamya et le reste des membres de la confrérie, et vous participerez à la soirée drogue. Donc, même chose, la drogue oui, mais pas touche à quoique ce soit d’autre. Chamya et moi serons là pour vérifier que vous respectez les règles et observer votre comportement. Les soirées ne se finissent pas avant sept heure, alors vous avez tout intérêt à être encore debout. Si votre couleur ne vous convient pas ou que vous n’êtes pas à l’aise avec les règles, ce n’est pas notre problème, vous pouvez toujours dégager, on ne vous retient pas. Bonne soirée. »

Alors que les membres confirmés des Party Hard se séparaient à leur tour en deux groupes, et que l’un d’entre eux se mêlait aux verts pour les guider jusqu’à leur soirée, certains nouveaux choisirent de nouveau la fuite face au défi qui leur était présenté.

House of Fun, 00h15.

Alors que le groupe des bracelets verts disparut, la House of Fun retrouva son apparence de fête. Les lumières se firent moins violentes, quelques jeux de lumières dessinaient des formes vertes, bleus ou rouges dans les airs et de la psytrance se mit à raisonner partout dans la villa. Partout, que ce soit sur les bancs, le bar, ou la piste de danse, étaient posées en évidence des drogues en tous genres, allant du plus simple cannabis aux aiguilles cachées plus discrètement. Les étudiants se séparèrent et occupèrent la pièce, piochant par ci par là dans le poison de leur choix, habitués comme débutants, sous le regard particulièrement intéressé de la Présidente de la confrérie.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels. Sam 30 Juil - 23:02


My Happy Little Pill
CHARLIE & SON FLASHBAcK

Charlie avait bien cru s’ennuyer dans cette nouvelle Université qui lui était complètement inconnue. C’était à peine si son regard avait traîné sur les brochures. Mais à peine avait-elle mis le pied dans le campus, des murmures de conversations avaient su piquer sa curiosité. Une fraternité qui était connue pour savoir s’éclater. Il ne lui avait fallu que peu de temps pour prendre sa décision. Elle n’avait pas été déçue.

Le réveil avait été brusque et il fallait avouer qu’elle n’avait pu s’empêcher de paniquer lorsqu’une main se plaqua sur sa bouche. Elle avait cru d’abord à un cauchemar un peu trop réaliste dans lequel son père lui avait mis la main dessus. Mais ses pieds froids sur le sol lui firent comprendre qu’elle était bel et bien éveillée. Le bandeau sur ses yeux la fit grincer des dents, mais elle ne chercha pas à se débattre. Ce n’était pas très intelligent d’aggraver son cas. Il ne lui restait plus qu’à attendre la chute de ce ridicule petit jeu. Avait-on encore l’âge pour emmerder le monde de cette manière ? Fallait croire que oui.

Lorsqu’elle eut le droit de voir de nouveau, elle plissa légèrement les yeux. C’était quoi cette chaise inconfortable ? Elle fit craquer ses épaules avant d’embrasser la pièce du regard. Elle n’était pas seule. D’autres étudiants étaient dans son cas, certains plus sereins que d’autres. Tiens, il y en avait un qui avait senti le besoin de soulager sa vessie. Charmant. Elle haussa un sourcil avant de poser son attention sur les personnes en face d’elle. Son nom fut prononcé et elle prit le bracelet qu’on lui tendait sans broncher. Le nouant autour de son poignet à l’aide de ses dents, elle écouta ce qu’on avait à lui dire d’intéressant.

Passant une main dans ses cheveux emmêlés, Charlie observa monsieur je me pisse dessus quitter les lieux tel un chien honteux. Un rictus moqueur étira ses lèvres quand d’autres chiots le suivirent. Des candidats en moins à éliminer. Son attention se porta ensuite sur le blondinet qui expliquait ce qui allait se passer. Bleu. Elle avait un bracelet bleu. Une petite moue déçue se dessina sur ses traits. Elle allait devoir dire au revoir à sa bouteille de tequila pour ce soir. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas touché à son amie la drogue. Elle l’avait rencontrée tardivement, mais s’était rapidement entendue avec elle. La blonde connaissait les limites qu’elle avait avec elle, parfait.

Charlie se leva de sa chaise et la repoussa du pied. Elle laissa l’infanterie passer en première, préférant observer les lieux avant de se lancer. Pas de sexe. Pas d’alcool. « Tu parles d’une soirée » cracha un fils à papa à ses côtés. Elle le toisa avant d’avancer. « Economise ta salive pour tes cachets. » Et elle disparut dans la foule, se laissant porter par le rythme endiablé de la musique. Ses battements de cœur faisaient échos aux basses de la stéréo, sa tête bougeant de chaque côté. Elle écarta les étudiants encore trop novices pour se lancer et rafla ce qu’il y avait sur la table, faisant bien attention de laisser les seringues loin de sa portée. Une phobie qui n’était pas prête à la quitter.

Prenant son pactole avec elle, Charlie se fraya un chemin dans cette marée humaine. Elle pouvait entendre la toux de certains, ce qui la fit sourire. Décidément, le bac à sable avait été difficile à quitter pour les grands garçons qui se trouvaient là. Se posant dans un coin, elle observa la foule en s’occupant de rouler sa petite affaire. Les premières bouffées fondirent délicieusement sur sa langue et elle ferma les yeux un instant. La musique brusquait ses tympans et toute once de sommeil avait déserté son corps. Elle se sentait bien, elle se sentait prête.

Bondissant de la table qui lui avait servi de chaise pour quelques instants, elle se lança sur la piste. Son corps bougeait sur le rythme endiablé, ses cheveux fouettant l’air alors qu’elle se déhanchait au milieu des regards intéressés. Elle put sentir une main sur sa hanche et un sourire en coin fleurit sur ses lèvres. D’un brusque mouvement de hanche, elle fit face à sa partenaire de danse. Cette dernière semblait très intéressée par ses courbes. Charlie lui servit un clin d’œil et s’approcha dangereusement de ses lèvres, se faisant tentatrice. Sa bouche ne lui plaisait point. La blonde avait meilleur goût que ça voyons. Elle ne se jetait pas sur le bétail, mais elle ne ressentait aucune gêne à s’amuser avec. Lui présentant un cachet d’ecstasy, elle la laissa mordre son doigt pour s’en saisir avant d’en prendre un pour elle seule.

Sa danse se fit plus vive et surtout plus tendancieuse, de quoi faire craquer sa partenaire qui chercha avidement ses lèvres. Mais Charlie s’esquiva dans un rire et grimpa sur la table pour frapper dans ses mains, surplombant cette foule de jeunes drogués. Certains planaient déjà trop. Elle prit un malin plaisir à chauffer la foule avant de se jeter dedans. Elle n’était pas en état de se demander s’il s’agissait d’une bonne idée ou non, elle vivait seulement l’instant présent. Merde qu’est-ce qu’elle en avait à foutre de se retrouver à terre ? Elle était invincible après tout. Des mains touchèrent son corps alors qu’elle voyageait, assise sur cette marée. Brandissant le poing en l’air, elle lâcha quelques mots dans un cri motivé avant qu’on ne la repose au sol. Elle en vit d’autres essayer de limiter avant de se manger lamentablement le sol. Charlie se sentait voyager, la musique étant  plus forte et les lumières dansant devant ses yeux aux pupilles complètement dilatées. Elle n’en avait pas encore fini.

Son jeu de séduction continua longuement, échappant à ses proies à la dernière minute, les laissant en plan sans qu’ils ne puissent plus rien tenter. Elle aimait les pousser à bout pour mieux les voir perdre. Après tout, elle était là pour s’amuser non ? Emmerder son monde était son passe-temps favori en soirée. Frustrer les mâles et les femelles en chaleur pouvait se montrer très divertissant. Piquant un joint d’entre les lèvres d’un parfait inconnu, elle se rendit dehors pour avaler goulument un peu d’air frais. Elle y croisa un nouveau compagnon de jeu. « Tu danses ? » Un sourire malicieux naquit et elle lui souffla à la figure, de quoi les faire rire tous les deux. « Tu n’as pas quelque chose de plus divertissant ? » les défis, elle adorait les défis. Il lui tendait un petit sachet de poudre blanche, elle y plongea son doigt pour en déposer sur ses dents. Mélanger c’était bien, mais avec modération. Ce fut donc comme ça qu’elle se retrouva à faire l’acrobate sur le bar dans une compétition de qui se casserait la gueule en premier. Elle alla jusqu’à s’accrocher au lustre pour quelques secondes. Les lumières n’étaient plus que des feux d’artifice. Bordel. C’était le pied.

Charlie se souvenait s’être réveillée en plein milieu de l’après-midi. Dans un sursaut. Les souvenirs avaient pris un certain temps à revenir dans son esprit. Elle avait perdu la notion de temps alors qu’elle trouvait quelque chose coincée contre son oreille. Elle s’en saisit et un rire s’échappa de sa gorge. Elle fit tourner le joint entre ses doigts en fermant les yeux.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas
Master degree in chilling
avatar
Masculin Etats-Unis
» Âge : 22
» Célébrité : Evan Peters
» Métier/Job : Président de la confrérie Party Hard
» Cursus : Communication, spécialisation Marketing Evènementiel
» Grade : Etudiant(e) en 3ème année
» Relations :


Chamya Miller ► Meilleure amie / Petite amie. ♠ Nicholas Cavanaugh ► Méfiance / Surveillance. ♠ Charlie Daniels ► Jalousie / Envie de meurtre. ♠ Silver Lawyer ► Vieille connaissance / Utilisation mutuelle. ♠ Ayanna Atkins ► Plan cul régulier / Indifférence. ♠ Edwige Bürger ► Amie / Confidente.





» Points d'assiduité : 201
» A Sacramento depuis : 04/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels. Mer 3 Aoû - 22:20

Sais-tu te contenter de ce que tu as ?
La soirée battait son plein. Entre déception et bonne surprise, Chamya naviguait entre les potentiels futurs membres des Party Hard. Certains n'avaient pas ce qu'il fallait pour rejoindre la confrérie, c'était une évidence pour la Présidente ; entre ceux qui n'osaient pas aller plus loin qu'un simple joint et ceux qui ne respectaient pas les règles imposées, Chamya avait de quoi être déçue. Heureusement, certains sauvaient la soirée. Comme cette fille, là, qui se déhanchait sur la piste de danse.  La Présidente avait remarqué son petit jeu de séduction vicieux, et cette attitude l’avait beaucoup amusée. La voir s’amuser, réellement s’amuser, et se démarquer du reste des bizutés, avait été apprécié à sa juste valeur.  

Voir la dénommée Charlie Daniels sauter dans la foule sans penser aux risques qu’elle encourait et se lier facilement avec les autres participants de la soirée permit de savoir une chose pour certaine : elle avait particulièrement bien réussi sa soirée d'intégration et Chamya savait déjà qu'elle avait gagné sa place dans la confrérie. Il ne restait plus, désormais, qu'à attendre le retour de James et des autres bizutés afin de débattre de ce que l'un et l'autre avaient vus durant leur soirée respective.

House of Fun – 7h00

James, accompagné des membres de la confrérie qui avaient décidés de le suivre et des bizutés qui avaient été désignés aléatoirement, fit son grand retour dans la villa. Les deux Présidents disparurent ensuite dans la chambre de James, classant les bizutés en trois catégories ; ceux qui n'avaient pas été retenus, ceux qui étaient retenus à l'essai et ceux qui étaient retenus d'office. Une fois les deux Présidents bien d'accord sur ceux qui auraient l'honneur de rejoindre la confrérie, ils retournèrent dans le salon.

House of Fun - 7h45

Ce fut Chamya qui appela le premier groupe, presque froidement. En laissant le temps à ces adolescents titubants de s'avancer, elle s'installa sur le bar, assise.

« Vous n'avez pas ce qu'il faut pour faire partie de notre confrérie. Vous nous avez déçus. Autrement dit ; vous pouvez dégager, vous n'êtes pas les bienvenus ici. On ne joue pas dans la même catégorie. »

Les étudiants se regardèrent, fixèrent la Présidente, avant de partir, conscients de ne pas avoir été à la hauteur. Sitôt ce groupe hors de la villa, James appela une autre série de noms et, avec un petit sourire narquois, prit la parole.

« Quant à vous, vous étiez à ça d'être à la hauteur. Mais ce n'est pas suffisant. Peut-être que vous avez votre place ici, mais rien n'est moins sûr. Nous n'avons pas été convaincus par ce que vous nous avez donné à voir, mais dans notre extrême bonté, nous avons décidé de vous laisser une chance. Si vous êtes aussi médiocres à la prochaine soirée, vous dégagez. En attendant, vous pouvez trouver une chambre et vous installer. Profitez bien, ce sera sûrement de courte durée. »

Les réactions furent diverses et variées. Certains, même, décidèrent de quitter la villa plutôt que de s'y installer. Au final ne restait plus qu'une poignée infime d'étudiants. Et, parmi eux, se trouvait Charlie Daniels. Ce fut Chamya qui reprit la parole, en sautant du bar pour venir détacher les bracelets des nouveaux membres de la confrérie un par un.

« Vous nous avez impressionnés, ce soir, tous autant que vous êtes. Vous avez su relever notre défi, et mettre de l'ambiance dans les soirées imposées. Félicitations à vous, nous sommes très heureux de vous accueillir chez les Party Hard. » Arrivée devant ladite Charlie, Chamya planta son regard dans le sien en lui enlevant son bracelet. « Nous sommes une famille, et j'espère que vous vous y sentirez bien. Vous pouvez désormais choisir votre chambre dans la villa et vous y installer de manière définitive. Reposez vous, on remet ça ce soir pour fêter votre intégration. Et cette fois, il n’y aura pas d’interdictions, promis. »

Elle fit un clin d’œil à Charlie, avant de se reculer pour retourner près de James et pour laisser les tous nouveaux membres de sa confrérie aller se coucher... ou aider à ranger pour les plus courageux.  

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels.

Revenir en haut Aller en bas
Sais-tu te contenter de ce que tu as ? - Intégration Charlie Daniels.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)
» Feuille de frêne(je sais pas si faut autre chose) || 13 Sept.
» Je ne sais pas jouer au piano[PV Niko']
» (...) Vois-tu je sais que tu m'attends. [Hazel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Chance for Losers ! ™ ::  :: Archives & Corbeille :: Corbeille-