AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

1 clic toutes les 2h !



 
Le premier événement du forum "Le Bal des Losers" a commencé ! Vous pouvez toujours vous inscrire en cliquant ici !
Nous sommes en Septembre 2016 : la rentrée a eu lieu en août et une grosse soirée organisée par l'université se prépare.
Les étudiants de 4ème année et plus ne sont pas acceptés pour le moment. Merci de privilégier les 1ère, 2ème et 3ème années pour vos personnages inventés.
Les personnages adultes sont les bienvenus également. Personnels de l'Université, Professeurs ou autres, n'hésitez pas à nous rejoindre !
Nous recherchons activement nos Présidents de confréries sous les traits de Shay Mitchell, Zac Efron, Tom Felton, Taylor Momsen & Colton Haynes !

Partagez|

Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Master degree in chilling
avatar
Masculin Etats-Unis
» Âge : 22
» Célébrité : Evan Peters
» Métier/Job : Président de la confrérie Party Hard
» Cursus : Communication, spécialisation Marketing Evènementiel
» Grade : Etudiant(e) en 3ème année
» Relations :


Chamya Miller ► Meilleure amie / Petite amie. ♠ Nicholas Cavanaugh ► Méfiance / Surveillance. ♠ Charlie Daniels ► Jalousie / Envie de meurtre. ♠ Silver Lawyer ► Vieille connaissance / Utilisation mutuelle. ♠ Ayanna Atkins ► Plan cul régulier / Indifférence. ♠ Edwige Bürger ► Amie / Confidente.





» Points d'assiduité : 201
» A Sacramento depuis : 04/07/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya] Jeu 7 Juil - 9:30

Let’s see what you’re capable of.
Août 2016, House of Fun.

Chamya Miller et James Carroll s’étaient réunis dans la chambre de la demoiselle, enfermés à clef, pour délibérer des nouvelles recrues de la confrérie des Party Hard. Une étendue de photos et de notes s’étalait sur le sol, et ils piochaient dedans peu à peu en faisant des commentaires plus ou moins agréables qu’on passera sous silence. Bientôt, deux piles distinctes se formèrent, et James en envoya une dans la corbeille pendant que Chamya notait consciencieusement les numéros de chambre des candidats retenus.

Puis vint le soir du fameux bizutage, la soirée d’intégration, là où se démarqueraient parmi les candidats retenus ceux qui auraient l’honneur de faire partie de la confrérie la plus connue du campus. Les Présidents avaient tout prévu : chaque chambre avait été repérée à l’avance, les clés des dortoirs avaient été momentanément empruntées illégalement, et les membres de la confrérie s’affairaient déjà sur les préparatifs de la soirée. Tout était en ordre.


Chambre de Mia et chambre de Maelyah, 00h30.

Chamya, James, et quelques autres membres confirmés des Party Hard s’engouffrèrent dans les couloirs sombres des résidences universitaires, et le groupe se sépara méthodiquement en plusieurs petits groupes pour se faufiler jusqu’aux chambres des candidats retenus. Et à minuit trente tapante, le groupe de Chamya ouvrit la porte de Maelyah alors que celui de James faisait de même chez Mia, et ils frappèrent joyeusement des casseroles entre elles à l’unisson, pendant que le chef de chaque groupe prenait la parole en criant pour se faire entendre.

« T’as deux minutes pour te bouger dans le couloir, prête, sinon t’es éliminée. »

Sur ces mots, les bizuteurs repartirent sur leurs pas, et attendirent très exactement deux minutes, le nez collé à leurs montres, pour éliminer les bizutés qui n’avaient pas encore franchi le seuil de leur porte. Alors, Chamya prit les devants pour parler tandis que James rayait les noms de la liste.

« A une heure tapante, vous devrez être dans le salon de la House of Fun, habillés et prêts pour la soirée. Si vous avez une seule seconde de retard, vous serez éliminés. »

Sur ces mots, les membres de la confrérie quittèrent les lieux, et rejoignirent leur villa, où le strict minimum niveau lumière avait déjà été installé pour créer une ambiance festive, et où la musique –alternant entre grosses basses et psytrance – pouvait déjà être entendue de l’extérieur.


House of Fun, 1h.

Ce fut au tour de Chamya de rayer les noms des retardataires de la liste, pendant que ceux qui avaient réussi à accéder à la soirée d’intégration, pour beaucoup encore essoufflés ou ensommeillés, étaient dévisagés sans aucune discrétion par le reste de la confrérie.

« Si vous n’êtes pas complètement stupides », commença James, « vous avez compris que votre dossier a été retenu parce qu’on a un tout petit peu d’espoir en vous. Cham, à toi l’honneur. »

« On ne recrute que les meilleurs. Ceux qui sortent du lot. » reprit Chamya, « Si vous n'êtes pas prêts à tout pour nous rejoindre, votre place n'est pas ici et je vous conseille de retourner vous coucher et d'oublier totalement cette confrérie. Ici, on ne dort pas, on ne se défile pas, et on oublie la moindre petite limite. Vous pensez que vous méritez votre place ici ? Prouvez-le. On ne vous fera pas de cadeaux, ce soir. Si vous n'avez pas ce qu'il faut, vous dégagez. Ce soir, vous allez devoir boire, vous droguer, faire des choses que la morale condamne probablement... Alors, si vous avez peur, si vous n'êtes pas sûrs de vous, si vous êtes encore en train de vous demander ce que vos parents pourraient penser de tout ça, il est encore temps de partir. Et je vous le conseille très fortement. »

Quelques premières années hésitèrent, et deux ou trois quittèrent la villa, accompagnés par le sourire satisfait de Chamya. Puis vint le tour de l’épreuve. Après un coup d’œil discret des Présidents, les membres de la confrérie découvrirent un tableau, sur lequel était écrit noir sur blanc « Party Hard », suivi d’une liste à dix points.


    1. Se présenter et présenter ses motivations à la confrérie, en faisant en sorte que le plus de monde possible écoute.
    2. Boire trois verres cul sec d'un alcool fort au choix.
    3. Aller dehors, et hurler à plein poumon "Je suis le roi/la reine de la nuit !"
    4. Réussir à prendre un baiser passionné aux deux Présidents.
    5. Faire une tequila-paf sur le ventre de quelqu'un. (C'est à dire placer le shot au niveau de son nombril, une petite traînée de sel en ligne au dessus du nombril, et le citron encore au dessus.)
    6. Sauter dans une piscine de glaçons préalablement remplie par nos soins, et y rester au moins 5 secondes.
    7. Prendre une trace de coke.
    8. Faire un strip-tease du haut du corps, debout sur une table, les filles peuvent garder leur soutien-gorge à la fin (parce qu'on est pas des bêtes).
    9. Vider une bouteille de rhum.
    10. Prendre deux pilules d'ecstasy d'un coup.


Avec un sourire arrogant, James prit la parole à son tour.

« Regardez tous bien ce tableau, parce qu’il va décider de votre avenir cette nuit. Le test est simple : vous devez effectuer chacune des tâches écrites sur ce tableau, dans l’ordre que vous voulez, à la vitesse que vous voulez. La seule règle, c’est qu’il faut l’avoir achevée à sept heures tapante, grand maximum, et avoir relevé chaque défi exactement comme il est écrit. Donc pas question de se présenter en baissant les yeux ou en bafouillant. Et pas de triche. Ne vous en faîtes pas, chacun d’entre vous est surveillé de près, alors on le saura. Vous pensiez que vous étiez dignes d’entrer ici, non ? Alors lisez cette liste attentivement, et si vous n’êtes plus si sûrs de vous que ça, vous savez où est la porte. On ne recrute pas d’amateurs. »

Quelques recrues se séparèrent discrètement de l’amas de bizutés pour se faufiler hors de la maison, sous les huées des membres de la confrérie, et les Présidents échangèrent un sourire amusé avant que tout le monde se mette à prendre un verre pour boire la première gorgée d’alcool de la soirée. Ou du moins, pour la plupart.

« Alors ? », demanda Chamya, en regardant les quelques nouvelles recrues qui n’avaient pas encore bougé de leur place, « Vous avez besoin de notre bénédiction, ou quoi ? On se bouge, allez ! »

« Tout le monde vous regarde. », surenchérit James.

[Note : Les Présidents n'étant pas des mauvais joueurs, ils ne posent pas beaucoup de problèmes pour le défi numéro 4. A la limite, ils s'amusent à vous faire batailler un peu pour vous retarder. Twisted Evil]

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya] Jeu 7 Juil - 15:46

« T’as deux minutes pour te bouger dans le couloir, prête, sinon t’es éliminée. » J'ouvre les yeux et sursaute. Quelle heure il est ? Quoi ? Couloir ? Deux minutes ? Les voilà déjà dehors. Je ne réfléchis même pas et enfile un legging sous ma nuisette et mon soutif. Je sors alors dans le couloir tout en m'attachant les cheveux. Je ne mis pas longtemps à comprendre ce qu'il se passait : le bizutage et attendis la suite avec impatience. « A une heure tapante, vous devrez être dans le salon de la House of Fun, habillés et prêts pour la soirée. Si vous avez une seule seconde de retard, vous serez éliminés. » Je regarde l'heure sur mon portable. Ok, bon 28 min… Let's go !

Je file alors dans ma chambre alors que j'en entends pas mal soupirer. On aura bien le temps de dormir quand on sera mort alors profitons de pouvoir bouger. Je me dépêche d'enfiler une robe noire et des escarpins, remettre un sous-vêtement tout de même et file dans la petite salle d'eau. Un brossage de dents, un coup d'eau sur le visage, du fond de teint, un maquillage assez léger mais parfait pour avoir l'air totalement réveillée. Je me détache les cheveux et les recoiffe rapidement avant de mettre du spray pour les onduler un peu. Je fus finalement prête en avance et lançai un clin d'oeil encourageant à ma colocataire pour l'année qui se préparait elle aussi.

« A tout de suite ! » lui lançai-je avant de descendre.

J'arrivais dans les premières avec une ou deux minutes d'avance. J'observai les présidents qui nous scrutaient également et me demandai bien ou tout cela allait nous mener. A 1h pile une brune prit la parole. « On ne recrute que les meilleurs. Ceux qui sortent du lot. » reprit Chamya, « Si vous n'êtes pas prêts à tout pour nous rejoindre, votre place n'est pas ici et je vous conseille de retourner vous coucher et d'oublier totalement cette confrérie. Ici, on ne dort pas, on ne se défile pas, et on oublie la moindre petite limite. Vous pensez que vous méritez votre place ici ? Prouvez-le. On ne vous fera pas de cadeaux, ce soir. Si vous n'avez pas ce qu'il faut, vous dégagez. Ce soir, vous allez devoir boire, vous droguer, faire des choses que la morale condamne probablement... Alors, si vous avez peur, si vous n'êtes pas sûrs de vous, si vous êtes encore en train de vous demander ce que vos parents pourraient penser de tout ça, il est encore temps de partir. Et je vous le conseille très fortement. »
Je regardai les autres autour de moi. Pour ma part je ne risquais de décevoir personne et j'avais bien envie de m'amuser. Je regardai donc la liste des dix choses à faire alors que d'autres partirent.

Je commençai directement par un verre cul sec de vodka pur avant de monter sur le bar, un deuxième verre déjà rempli dans la main.

« Bon, je me lance ! Je m'appelle Maëlyah mais d'ici deux heures vous l'aurez tout écorchés voire oublié donc on va s'en tenir à Maë. Je déteste rester à rien faire, la vie est faite pour être vécue à fond ! Je vais pas faire de long discours ça en serait barbant mais je suis loin d'être la dernière pour tout ce genre de petites choses, d'ailleurs… La piscine de glaçons me tente plutôt bien j'ai déjà chaud ! Ah oui, et vous l'aurez remarqué, j'adore la vodka !! »

fis-je avant de boire mon deuxième cul sec. Je sautai ensuite du comptoir pour retrouver le sol et n'attendis pas pour prendre le troisième verre. J'avançai ensuite dans la salle, écoutant ce que disaient les autres. La soirée s'annonçait mouvementée et j'adorai ça. Tout en écoutant je passai au défi 9, à savoir boire une bouteille de rhum. Les « discours » se terminèrent alors que j'en avais bu la moitié. Bien émêchée et ayant vraiment très chaud je sorti prendre l'air. Ca y est je me sentais partir, j'oubliais mes merdes et cela me convenait. Je me mis alors à crier : « Je suis la reine de la nuit !!!! » comme demandé avant d'enchainer sur un rail de coke.

Je finis par croiser le regard du président masculin et m'avançai vers lui et sans rien dire, l'embrassai avec fougue. Un petit sourire au coin je retournai dans la maison sans rien ajouter. La piscine à glaçons accueillait déjà quelques personnes. Je ne mis pas longtemps à y rentrer et en profitai pour finir ma bouteille et la jeter.

Je criai alors « 1 ….. 2…..3…...4…...5 !!!! » avant de ressortir totalement trempée.

Je repris ensuite place sur le bar et commençai à me déhancher au rythme de la musique. *Un strip tease du haut ils ont dit… Bon je suis en robe donc ce sera le bas aussi...* me dis-je avant de commencer à devenir de plus en plus sensuelle (avec au moins 3g dans le sang soit dit en passant). Doucement je relevai ma robe laissant ainsi découvrir la quasi totalité de mon corps. Je me retrouvai en soutif et string mais quasi sèche (si on peut dire). Je me retrouvai d'ailleurs à faire ceci en même temps qu'un étudiant plutôt mignon avec qui je ne pus m'empêcher d'échanger un langoureux baiser avant de glisser sur mes talons et retomber assise sur le bar.

« Bon c'est l'heure de redescendre on dirait ! » fis-je en tombant face à la présidente, plutôt mignonne d'ailleurs.

« Mademoiselle… Il paraît que vous voulez être embrassée... »

n'ayant jamais embrassé de filles auparavant je découvris cela pour la première fois. Je pris son visage dans mes mains afin de la « bloquer » et lui donnai un baiser passionné comme demandé, et aussi car je commençai à réellement plus me contrôler.

Je retournai au tableau regarder la liste et essayai de lire tant bien que mal. Exta et teq paf ! Voilà ce qui me restai. Je pris deux pilules d'exta au « QG » avant de retourner vers l'étudiant du bar.

« Allonge toi sur le dos sur le comptoir ! » lui fis-je.
« Ok mais c'est à ton tour après ! »

Et me voilà dégustant ce petit met sur le ventre de ce partenaire avant de m'allonger à mon tour, sentant d'ailleurs le bar tourner sous moi.

J'avais rempli ma mission mais la soirée n'était pas finie pour moi pour autant !
Revenir en haut Aller en bas
Co-fondatrice Vénérée
avatar
Féminin Etats-Unis
» Âge : 18
» Célébrité : Victoria Justice
» Cursus : Artistique
» Grade : Etudiant(e) en 1ère année
» Relations :
prénomdécrire la relation que vous avez avec cette personne ici. prénomdécrire la relation que vous avez avec cette personne ici. prénomdécrire la relation que vous avez avec cette personne ici.
x x x
titre ▬ décrire ici la relation que vous recherchez. titre ▬ décrire ici la relation que vous recherchez. titre ▬ décrire ici la relation que vous recherchez.

» Points d'assiduité : 189
» A Sacramento depuis : 19/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya] Jeu 7 Juil - 22:17



Party Hard, me voilà !


- Août 2016. Appartement de Mia, 00h30 -


Je me suis mise au lit il y a pratiquement trente minutes et je dors paisiblement quand soudain… Mais c’est quoi ce boucan ?

- Putain, mais t’es complètement con ou quoi ?! je hurle en bondissant du lit.

Je ne sais pas ce qu’il m’a pris. Habituellement, je suis toujours sympathique, ouverte… assez polie aussi. Mais une fois endormie, il ne faut pas me faire ce genre de coups.

- T’as deux minutes pour te bouger dans le couloir, prête, sinon t’es éliminée.

Et là, déclic. Rien à voir avec une stupide blague. Non. C’est quand même pas… Et là, explosion. Je trépigne et sautille dans ma chambre… Merde ! Non, j’ai pas le temps pour ça. Je cours pour les rejoindre… Non, miroir d’abord ! Je m’arrête en pleine course avant de quitter ma chambre, juste le temps de vérifier que je suis toujours bonne et présentable. Bah oui, le premier contact est toujours le plus important.

Bon, ça y est, je reprends ma course jusqu’au couloir et puis ralentis le rythme juste avant d’arriver devant les présidents. C’est bon. J’arrive seulement quelques secondes avant la fin du chronomètre.

À une heure tapante dans le salon de la House of Fun. Ce qui me laisse… un peu moins de trente minutes pour me préparer et y aller. Si tôt le discours terminé, je me dépêche de retourner à ma chambre. J’ouvre ma penderie, à la recherche de la tenue parfaite. Mais je n’ai plus le temps pour les essayages ou les hésitations. Je choisis une robe noire, assez courte et moulante. Ni trop ni pas assez. C’est juste ce qu’il me faut pour avoir l’air canon sans vouloir dire « je fais le tapin à mes heures perdues ». J’enfile donc la robe et retourne dans la salle de bain, le temps de me mettre un petit rouge à lèvre nude-rosé et de me maquiller les yeux. De temps en temps, je jette un coup d’œil rapide à mon téléphone qui indique… déjà 00h51 ?!

Je termine rapidement mon maquillage et jette un dernier coup d’œil dans la glace. Parfait. J’ai réussi à me préparer en un temps record. J’enfile mes talons et je quitte chez moi, alors que je me rapproche dangereusement de l’heure fatidique. L’organisation n’a jamais été mon fort… Bien heureusement, la villa des Party Hard ne se trouve pas très loin et je m’y rends rapidement. Ce serait bien la première fois de ma vie que j’arrive à l’heure quelque part !


- House of Fun, 00h58 -


Je suis encore à l’extérieur mais j’entends déjà la musique. Je souffle une dernière fois avant d’y aller. Mon corps tremble un peu. Un mélange d’appréhension et d’excitation. J’ai tellement envie de rejoindre cette confrérie. Je l’ai voulu dès mon premier jour. Il est hors de question que je me rate. Peu importe ce qu’on me demandera, je prouverai que je suis à la hauteur.

À ce moment, je pousse la porte et pénètre dans la fameuse House of Fun. Mon corps ressent toutes les pulsations de la musique et tressaille d’excitation – une envie folle de montrer de quoi je suis capable. J’avance et me dirige vers le salon. Je regarde l’heure. Encore une fois, juste à temps !

J’écoute attentivement le discours des deux présidents. Non, c’est plus que ça. Je bois chacune de leurs paroles. Au bout d’un moment, on nous présente un tableau. Super ! Je me sens de plus en plus excitée. C’est un peu comme un genre de jeu, non ? Ceux qui me connaissent savent que les jeux c’est ma spécialité. J’aime boire et m’amuser et je n’aime pas vraiment perdre. En clair, ça tombe bien.

Je lis au fur et à mesure les différents points de la liste. Aïe… Finalement ce n’est pas si simple. Boire des shots, boire de la Tequila, hurler je-ne-sais-quoi… Pas de souci ! Rien que je n’ai pas déjà fait auparavant. Sauter dans une piscine de glaçons ? Après quelques verres, je ne les sentirai même plus de toute façon. Je dois aussi faire un strip-tease, du haut seulement… Bravo Mia ! Quelle bonne idée j’ai eu de mettre une robe. Ça ne fait rien. Après tout je n’ai pas honte de mon corps. Et finalement, être en sous-vêtements, c’est un peu comme être en maillot de bain, non ?

Les numéros 7 et 10 me gênent davantage. Jusqu’à maintenant, en soirée j’avais l’habitude de boire. Énormément. Et il m’arrivait de temps à autre de fumer un petit joint. Roh, ça va, un petit joint de temps en temps ça n’a jamais tué personne ! Mais les drogues dures : ecstasy, cocaïne… ça n’a rien à voir. Je n’ai jamais essayé. D’une part, parce que je n’en ai jamais eu l’occasion, et d’autre part… non, en fait je ne sais pas. C’est surtout que je n’y avais jamais pensé. Je ne suis pas du genre à créer facilement des dépendances et, au contraire, j’aime faire de nouvelles expériences. Par contre, me faire une ligne de coke et avaler deux ecsta, pour une première fois ce n’est peut-être pas une très bonne idée, mais on verra bien.

Et enfin… embrasser les deux présidents. Ça peut paraître bête et enfantin, mais c’est sans doute ce qui m’effraie le plus. Je suis en couple avec Liam et ça fait maintenant deux ans. Quelque chose me dit qu’il n’apprécierait pas… Cela dit, il n’en saura rien. Et c’est pour la bonne cause. Finalement, j’ai surtout peur de me prendre un vent. Mais ça on verra plus tard. Je vais attaquer ma liste, stratégiquement.

Je décide de m’attaquer à la bouteille de rhum, tantôt directement au goulot, tantôt par le biais de cocktails sucrés. Je n’ai jamais été très portée sur le rhum, mais je ne vomis pas facilement, donc je n’hésite pas à y aller pour montrer aux membres de la confrérie mes talents. J’en profite pour sympathiser avec quelques membres en proposant des jeux d’alcool, comme le fameux shifumi. Ça peut paraître enfantin, mais c’est assez drôle. Et grâce à ce jeu j’ai descendu presque les deux tiers de la bouteille en passant un bon moment de rigolade. Vers la fin, j’ai commencé à en avoir marre et j’ai finalement troqué ma bouteille de rhum pour quelques shots de vodka. C’est nettement mieux, et je peux déjà rayer le défi numéro deux de la liste.

Il est déjà presque 2h30 et il est grand temps que je me bouge un peu. J’avale les deux cachets d’ecstasy – advienne que pourra – et m’en vais danser un peu. Au bout d’une vingtaine de minutes je n’entends plus la musique. Non, je la ressens. C’est elle qui parcourt mon corps… C’est tout simplement magique. Je danse, mais mon corps ne m’appartient plus. Je vois le monde différemment et c’est comme si je vivais pour la première fois.

Mon esprit a presque quitté mon corps à ce moment-là, devenant simple spectateur. Je me dirige vers le salon, où se trouve Chamya – enfin je crois que c’est son nom, je n’en suis plus très sûre. Elle est assise dans un canapé non loin du bar. Je m’avance vers Chamya, la présidente, armée d’une bouteille de tequila, d’un shot vide, d’un citron et d’une salière.

- Je suis là pour le défi n°5, dis-je en désignant la bouteille de tequila dans ma main droite. Ça ne t’embête pas ?

A ces mots, la jolie présidente s’allonge sur le dos. Je lui grimpe dessus et relève un peu son t-shirt – oui, j’ai décidément perdu toute trace de peur et d’inhibition. Mon shot est prêt, le citron aussi et une ligne de sel m’attend au-dessus de son nombril. Sans les mains, je m’empare du verre que je vide d’un trait en rejetant la tête en arrière. Je le pose – balance – à côté de moi et me repenche sur Chamya. Ma langue vient caresser sa peau, à la recherche de sel. Je m’attarde un peu sur cette partie, en veillant à ne rien laisser sur cette peau blanche et délicieuse – j’aime beaucoup le sel. Aussitôt, je croque le quartier de citron posé au-dessus. Je me débarrasse du morceau, et remonte le long du corps de la présidente. Je m’approche de ses lèvres et l’embrasse. Passionné et langoureux, je me rends compte que ce baiser n’a rien d’écœurant. Loin de là. C’est la première fois que j’embrasse une fille – du moins de cette façon. Je trouve ça plutôt plaisant… pour ne pas dire excitant. Je crois surtout que j’ai trop pris d’ecsta.

Je me redresse et me lève. Je me retourne et tiens… James je crois. Il est accoudé au bar juste en face. Il regarde dans ma direction en plus. Ça tombe bien. Je marche vers lui d’un pas décidé. Je m’arrête à son niveau et plonge mon regard dans le sien. Sans le lâcher du regard, je m’empare de son verre qui traîne sur le comptoir. Je le vide d’un trait avant de m’approcher un peu plus de lui et de l’embrasser. Je ne pensais pas qu’embrasser un parfait inconnu pouvait procurer autant de plaisir…

Je m’arrête, lui adresse un petit sourire en coin et monte sur le bar. Un discours. Je crois que c’est le moment idéal pour un discours. Bien sûr, il est à peu près 3h du matin, tout le monde est déjà déchiré et personne ne semble réellement faire attention à moi. Heureusement, j’ai une idée qui tombe à pic… Deux défis pour le prix d’un.

- Bonsoir à tous, dis-je très fort pour capter l’attention.

Je suis de profil et je fais doucement glisser la fermeture éclair de ma robe. Étrangement, les gens commencent à me regarder.

- Je suis Mia Thompson, reine des fêtardes et partisane des excès… Si vous aviez encore un doute, maintenant soyez-en sûrs : après cette nuit, vous ne voudrez plus me quitter.

A ces mots, ma robe a complètement disparu – je l’ai jetée sur James, qui était aux premières loges du spectacle. Je me retrouve donc presque nue devant des inconnus, simplement vêtue de sous-vêtements en dentelle… Et bizarrement, j’en ai rien à foutre. Je redescends, sous les applaudissements de certains membres de la confrérie, et adresse un regard de défi à James.

- Un petit plongeon, ça te tente ?

Je me dirige vers la piscine en hurlant à pleins poumons.

- Je suis la reine de la nuiiiiiiit !

Sans la moindre hésitation, je me jette la tête la première dans la piscine remplie de glaçon. Outch. Ça fait un mal de chien… Les glaçons sont en train de me congeler le cerveau. C’était peut-être pas l’idée du siècle. Mais après quelques secondes, je me rends compte que toute cette glace a un effet anesthésiant. Je ne sens plus vraiment mon corps, ni le froid. Ou bien c’est simplement l’effet des stupéfiants ingérés ..?

Après quelques secondes, sans doute plus qu’il n’en fallait, je ressors de la piscine, fière. Finalement, je commence à ressentir un peu plus le froid. Heureusement, j’ai le remède idéal. Je retrouve la bouteille de rhum que j’avais quittée un peu plus tôt dans la soirée. Je la vide à même le goulot. Et hop ! Un cadavre supplémentaire.

Il est 3h30 et je décide d’aller faire un tour aux toilettes, histoire de me vider. Je trouve que je me suis pas mal débrouillée jusqu’à maintenant. Mais l’effet des ecstasys ne s’est toujours pas dissipé et ce fond de rhum – quand même le quart de la bouteille – me rend un peu nauséeuse. Je n’ai pas envie de me mettre à gerber devant les présidents de la confrérie. Ni devant qui que ce soit, d’ailleurs. Donc, mieux vaut prévenir que guérir. Je me penche et vomis. Ça va, finalement je me sens plutôt en forme et ma nausée passe rapidement.

Je me dirige vers la salle de bain pour m’arranger. Je vois un tube de dentifrice et j’en profite pour me nettoyer rapidement les dents, du mieux que je peux, pour m’ôter cet arrière-goût ignoble. Je suis peut-être alcoolisée et défoncée, mais j’ai encore un semblant de dignité.

Je relève la tête et je m’observe dans le miroir. J’ai les yeux vitreux et je ne comprends plus grand-chose. Mes mouvements sont saccadés. Je suis encore trempée et à moitié à poils. Et je ne sais pas pourquoi… mais je ris. Je trouve ça hilarant, alors je me tords de rire dans la salle de bain et j’en pleure tellement c’est risible et tellement je me sens bien.

Après un bon quart d’heure à délirer toute seule dans la salle de bain, je retourne au salon. Je cherche ma robe, mais impossible de la retrouver. Eh merde.

Après seulement deux minutes de recherches, j’abandonne et échoue au bar. De toute façon, tout le monde s’en fout que je sois habillée ou non. Je regarde à ma droite et je vois une fille, à peu près dans le même état que moi. Elle aussi est en sous-vêtements et carrément allongée sur le comptoir, alors qu’un mec s’envoie tranquillement une teq’paf’ sur elle.

Alors que j’observe la scène en descendant un verre qui traînait par-là, je reprends soudain mes esprits – enfin si on veut. Putain la liste ! Après 30 secondes de panique, je réalise qu’il est à peine 4h15. Je suis donc très largement dans les temps. Plus qu’un seul défi…

Je cherche du regard de la cocaïne et il ne m’est pas bien difficile d’en trouver. Il y en a un peu partout dans la pièce. Je saisis un petit sachet en face de moi et étale son contenu sur le comptoir pour former une fine ligne. Je me lance – après tout ce que j’ai fait cette nuit, plus rien ne me dérange. J’aspire toute la poudre blanche.

Après quelques minutes, ça y est. J’ai atteint tous mes objectifs et je me sens complètement euphorique et en pleine forme pour continuer la fête. Je passe le reste de la nuit à bavarder, boire encore, boire toujours…

L’effet de la cocaïne se dissipe assez rapidement, après moins d’une heure. L’effet de l’ecsta aussi disparaît presque complètement peu à peu.

Sur les coups de 6h du mat, je déambule dans la villa en trébuchant sur les cadavres qui s’agglutinent au sol. Je me dirige vers une chambre au hasard et me glisse dans le lit. Il y a déjà quelqu’un dedans, mais je m’en fous. Je suis sonnée et je ne comprends plus grand chose mais bordel… qu’est-ce que c’était bien.




_________________


« I’m not as think as you drunk I am »


Dernière édition par Mia Thompson le Jeu 14 Juil - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crazy Admin
avatar
Féminin Grande-Bretagne
» Âge : 22
» Célébrité : Emma Watson
» Métier/Job : Présidente de la confrérie Party Hard
» Cursus : Artistique, spécialisation arts visuels.
» Grade : Etudiant(e) en 3ème année
» Relations :
James C. ; Petit-ami / Meilleur ami. ▬ Lauren C. ; Premier amour / Meilleure amie ▬ Nicholas C. ; Figure paternelle / Semi-rejet ▬ Mia T. ; Protégée de soirée ▬ Chalie D. ; Ex petite-amie / amitié complice ▬ Autumn G. ; Soutient pendant la grossesse / probable future amitié

» Points d'assiduité : 294
» A Sacramento depuis : 29/06/2016
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya] Ven 8 Juil - 15:54

Let’s see what you’re capable of.
House of Fun – 7h

Malgré le fait que James Carroll et Chamya Miller aient, eux aussi, profiter comme il se devait de la fête organisée pour le bizutage des premières années, les deux Présidents se réunirent ensemble dans la chambre de James, fermée à clef, pour délibérer des choses qu'ils avaient vu ce soir. Certains étudiants, plus que d'autres, les avaient convaincus. D'autres les avaient laissés dubitatifs. Et, enfin, une des bizutées était clairement sortie du lot aux yeux de Chamya, qui ne tarissait pas d'éloges sur la jeune Mia Thompson.

« Et elle ? » demanda James, en montrant la photo de Maelyah Hopkins, laissant Chamya dans une réflexion de quelques minutes.

« Okay pour elle aussi, mais j'attends de voir ce qu'elle a d'autre à nous offrir. » répondit finalement la brune, qui faisait de la sélection son mot d'ordre.

Bientôt, trois piles bien distinctes furent créées. Dans l'une, les étudiants qui étaient intégrés d'office à la confrérie. Dans la seconde se trouvaient les étudiants qui étaient intégrés à l'essai, sous réserve de faire leurs preuves dans les futures soirées qui seraient organisées. Enfin, la dernière pile se retrouva envoyée à la poubelle.

« Tu t'occupes de ceux qui sont à l'essai ? » demanda Chamya à James, qui acquiesça. « Très bien, je m'occupe de ceux qui sont pris. On aura qu'à demander à Jackie qu'elle vire ceux qui ne sont pas retenus, je suis sûre que ça lui fera plaisir. »


Chambre de James Carroll – 7h45

Quelques étudiants au regard vitreux se trouvaient devant James. Ils étaient peu. Au milieu d'eux, une jeune blonde attendait comme tous les autres ; Maelyah Hopkins n'avait pas été retenue d'office, mais les portes de la confrérie ne lui étaient pas fermées pour autant.

« Si vous vous trouvez devant moi, c'est que vous nous avez impressionnés ce soir. » commença James, avant d'avoir un léger sourire narquois en ajoutant ; « Mais pas assez pour que vous soyez pris d'office. Vous êtes tous pris à l'essai, c'est à dire que la moindre faute de votre part vous éjectera directement de la confrérie. En attendant, vous pouvez prendre une chambre. Mais gardez bien en tête que cette chambre ne sera peut-être plus la vôtre d'ici un mois. Reposez-vous bien, car ce soir, une fête sera organisée en l'honneur de votre semi-intégration... et vous aurez tout intérêt à briller pendant celle-ci ! »

Les étudiants échangèrent quelques regards déçus. Certains, en revanche, avaient l'air soulagés, conscients qu'ils avaient été repêchés de justesse. Enfin, ils sortirent de la chambre, pour aller – pour la plupart – s'écrouler dans leur toute nouvelle chambre.


Chambre de Chamya Miller – 7h45

Les étudiants qui se trouvaient dans la chambre de Chamya étaient encore moins nombreux que ceux qui se trouvaient dans celle de James. Parmi eux, une brune se tenait là, bien droite, en petite tenue de dentelle. Et Chamya se souvenait encore du moment plutôt chaud que la jeune Mia Thompson lui avait offert.

« Si vous vous trouvez devant moi, c'est que vous nous avez impressionnés ce soir. » commença Chamya. « Vous faites désormais officiellement partis des Party Hard, et je compte sur vous pour ne pas entacher la réputation de notre confrérie. Mia, je tiens à te dire que tu as su nous impressionner tout particulièrement, James et moi. Vous pouvez désormais vous installer dans la House of Fun. Reposez-vous bien, car ce soir, on fête votre intégration ! »

Fatigués mais heureux, les étudiants présents dans la chambre de la Présidente échangèrent des regards soulagés et des éclats de rire. Enfin, ils sortirent de la chambre, pour aller – pour la plupart – s'écrouler dans leur toute nouvelle chambre.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya]

Revenir en haut Aller en bas
Let's see what you're capable of. [PV Mia & Maëlya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
» Pu capable de star académie...
» Qu'est-ce qu'on n'est pas capable de faire pour un livre ? (nathan)
» Seriez vous capable de repasser votre Certificat d'Etudes
» Quand les beaux-parents débarquent....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Chance for Losers ! ™ ::  :: Archives & Corbeille :: Corbeille-